La psychologie positive pour les entrepreneuses

Aujourd’hui, je vous propose un article invité, écrit par l’une de mes clientes. Elle l’a écrit tout spécialement pour vous, parce que comme vous elle est entrepreneuse et qu’elle sait de quoi est fait votre quotidien. Bonne lecture! Après une quinzaine d’années en tant que salariée, l’aventure de l’entrepreneuriat a été pour moi un revirement complet. Une nouvelle aventure dans laquelle j’ai appris – et j’apprends toujours – à ne plus me cacher et à

Êtes-vous certaine de ne pas avoir les moyens?

Combien de fois ai-je entendu « je n’ai pas les moyens de me faire accompagner! ». Cette phrase me donne systématiquement envie de répondre « Avez-vous réellement les moyens de ne PAS vous faire accompagner?« .

Tous les entrepreneurs sérieux, ceux pour qui leur réussite compte, ceux qui ont des objectifs personnels et professionnels bien définis, ceux qui savent que leur travail fait la différence pour leurs propres clients, tous sans exception se font accompagner, même Bill Gates! Alors que l’on pourrait se dire « non pas lui, il a tout compris » et bien même lui a besoin d’avoir un regard extérieur sur son travail, sur ses décisions.

L’mpact du mental sur la réussite, enfin prouvé !

« La réussite, c’est 80% de psychologie et 20% de stratégies ». Vous avez certainement déjà entendu cette phrase. Pour beaucoup, ces chiffres semblent farfelus, voire totalement saugrenus. Comment le mental pourrait-il être responsable de 80% de notre réussite ?! Personnellement, j’en suis convaincue depuis longtemps, parce que j’ai pu le constater non seulement dans ma propre entreprise, mais également dans les entreprises des dizaines de femmes que j’ai accompagnées. Pour vérifier cet adage, une étude a été

Investir: les pièges à éviter

Je le dis souvent, mais le meilleur moyen de développer son entreprise et d’aller de l’avant, c’est de se former auprès des personnes, qui ont la connaissance que nous n’avons pas. Évidemment, c’est un principe que je m’applique à moi avant tout. Alors il y a quelques semaines en arrière, j’ai décidé à mon tour de me former, sur un sujet que je ne maîtrise pas entièrement. Je savais déjà vers qui j’allais me tourner.