Entrepreneuses: votre pire ennemi c’est vous!

Lors du meetup que j’organise chaque mois à Genève, j’ai fait la connaissance d’une jeune chef d’entreprise, qui exerce une activité réglementée dans le domaine du bâtiment. Lorsque ce fût son tour de prendre la parole, elle expliqua au groupe qu’elle n’arrivait pas à vivre de son activité, que la concurrence était très forte dans son secteur. Elle n’arrivait pas à décrocher de gros contrats, les plus intéressants et les plus juteux. Les autres participantes

Le syndrome du poulet sans tête

[Amis des animaux, je m’excuse par avance pour ce qui va suivre] De nos jours, nous achetons notre viande prête à cuire chez le boucher. Mais il y a 35 ans, dans ma famille maternelle au Portugal (à la campagne), pour manger il fallait d’abord tuer l’animal. J’avais 5 ans lorsque j’ai vu ma grand-mère décapiter sous mes yeux, un poulet. La pauvre bête sans tête, s’est alors mise à courir dans tous les sens

Que celle qui n’a jamais copié, lève la main!

Lorsque je suis devenue entrepreneuse en 2009, j’ai rapidement trouvé un mentor. Dès que j’ai eu le budget nécessaire, j’ai sauté sur l’occasion de travailler avec cette personne. J’aimais tout chez elle : son style, sa vie, sa manière de transmettre son savoir, sa manière de gérer son entreprise, son aisance sur scène, son sens du show (à l’Américaine). Bref, j’étais béate d’admiration. Elle était mon modèle à suivre. Pour tout dire, je voulais devenir elle

Le point commun entre ma visite à l’hôpital et votre marketing

Je me suis récemment rendue à l’hôpital pour une consultation externe (visite de routine, rien de grave). Étant donné que c’est un lieu que je ne fréquente qu’une fois tous les deux ans et qu’il y a eu des travaux depuis ma dernière visite, je ne savais pas vraiment où me diriger. Au téléphone, la secrétaire a été brève « à l’accueil, derrière les ascenseurs sur la droite ». Le jour J, avec le peu d’explications