Entrepreneuses : faites-vous respecter !

Par deux fois dans les derniers mois, j’ai entendu des entrepreneuses se plaindre de l’attitude peu orthodoxe, de deux personnes avec qui elles étaient en affaire.

Prenons tout d’abord le cas de Céline (nom d’emprunt) : grâce à un intermédiaire, elle a réussi à décrocher un beau contrat et évidemment elle est ravie. Sauf que très vite, le fameux intermédiaire se met à lui faire des propositions pas vraiment professionnelles. Il insiste pour qu’ils se tutoient, ce qu’elle n’apprécie pas, mais n’ose pas lui dire. Elle refuse poliment ses invitations en essayant de ne pas le froisser, parce qu’elle ne voudrait pas qu’il casse le deal. Mais il insiste et très vite arrive la phase du chantage. Céline se sent vraiment mal dans cette situation et ne sait plus vraiment quoi faire. Elle en perd le sommeil, n’arrive plus à travailler et songe sérieusement à refuser le contrat pour ne plus avoir à faire à cet homme.

Voyons ensuite le cas de Sophie (nom d’emprunt également), qui a été sollicitée pour participer à un événement. Elle est ravie parce qu’elle va gagner de l’argent et en même temps, gagner en visibilité. Sauf que quelques jours avant l’événement, lorsqu’elle envoie le devis à son interlocuteur, celui-ci voit rouge. Il s’attendait à ce qu’elle fournisse son événement gratuitement !  Il estime qu’elle n’est pas professionnelle (sic !!!), qu’elle devrait lui offrir ses produits pour toute la soirée, parce que vous comprenez «je vous offre de la publicité gratuite». Dans ce cas là encore une fois, l’entrepreneuse se retrouve dans une situation qui la met en porte à faux. Elle se remet en question, se sent au plus mal, doute mais finalement bien conseillée par son entourage, fini par l’envoyer sur les roses, lui et son événement.

Je n’ai rien contre les hommes, loin de là donc n’allez pas croire que je veux opposer les « vilains » hommes aux « gentilles » femmes. Ce n’est pas mon intention, il s’avère juste que dans ces deux cas, les vilains étaient des hommes. Mais je suis persuadée qu’il existe des femmes qui auraient pu agir exactement de la même manière.

Alors que faire si vous vous retrouvez dans ce genre de situations ? Si vous faites face à des personnages qui tentent de vous intimider, de vous faire croire que vous n’êtes pas professionnelle, dans le seul but de vous soutirer quelque chose à leur avantage ?

La réponse est toute simple : envoyez-les se faire foutre voir !! Vous êtes une professionnelle, vous savez ce que vous valez, alors faites-vous respecter. Ne laissez jamais personne vous faire douter de vous. Mieux vaut perdre un contrat, un client ou un fournisseur, que de trahir vos valeurs profondes. Apprenez surtout à reconnaître dès le début, les signes qui vont vous alerter sur la personne en face de vous.

Nous avons toutes de l’intuition, alors apprenez à vous en servir et surtout à lui faire confiance. Repérez ces signes en vous, qui vous montre que vous faîtes fausse route : ce petit « je ne sais quoi » qui vous met mal à l’aise alors qu’en apparence tout va bien. Cette sensation que quelque chose cloche mais sans savoir dire quoi. Cette première impression qui est toujours la bonne (dans 100% des cas) mais que vous préférez ne pas écouter !

Vous portez en vous un radar plus puissant que n’importe lequel sur cette planète. Ecoutez-vous, faites-vous confiance et dites NON avant même d’entamer la relation. Vous n’avez à vous justifier de rien du tout, un simple « non » vous évitera bien des ennuis.

Et si vous passez outre les alertes de votre intuition et que vous vous retrouvez dans une situation inconfortable, il est toujours temps de dire NON à n’importe quel moment. Évidemment on tentera de vous intimider, de vous faire changer d’avis, on vous critiquera et pire encore. Mais mieux vaut être détestée par un tiers (dont vous n’avez au final rien à faire) que de vous détester chaque matin dans le miroir.

A bon entendeur…

Cet article vous à plu? Partagez-le!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *