Le syndrome de la page blanche

Le syndrome de la page blanche

Je suis sûre que vous avez déjà entendu parler du syndrome de la page blanche. L’écrivain a tellement envie de produire quelque chose de parfait, qu’il n’arrive rien à coucher sur le papier.

Saviez-vous que c’est un phénomène qui se retrouve chez nous autres les entrepreneures ?

Une situation en particulier peut le provoquer : vous avez décidé de sortir une nouvelle offre ou un nouveau produit. Pour que cette offre voit le jour, vous allez devoir faire des centaines de choses : des toutes petites qui ne vous prendrons que 5 minutes et d’autres, qui vont prendre des journées entières et s’étaler dans le temps.

Vous savez tout ce qu’il y a à faire, vous arrivez parfaitement à l’imaginer. Alors vous décidez par soucis de productivité et d’organisation, de poser les choses par écrit (c’est le fameux « plan d’action »).

Et c’est là que ce syndrome risque de s’imposer à vous. Vous vous mettez à votre bureau, face à une belle page blanche (papier ou traitement de texte) et à ce moment-là….plus rien ! C’est le vide intersidéral en vous. Votre cerveau est incapable de vos communiquer la moindre chose à écrire. C’est rageant, surtout que vous savez qu’il y a des tas d’étapes à noter pour que tout se passe au mieux. Pire ! Il y a encore quelques minutes, tout était parfaitement clair dans votre tête. Mais rien à faire, sa majesté votre mental a décidé une grève générale et sans préavis.

Evidemment ce n’est pas du tout le bon moment, parce que vous avez un planning serré. Alors la pression monte en vous. Vous fermez les yeux et vous vous concentrez très fort pour aller chercher ce que vous savez être caché, là quelque part en vous. Mais rien n’y fait, vous avez beau vous énerver, râler, forcer, votre cerveau est bel et bien aux abonnés absents. Pas la peine de vous insulter copieusement, cela ne sert à rien et en vérité cela ne fait qu’empirer les choses (et pourtant c’est souvent notre premier réflexe n’est-ce pas ? ).

Mais alors que se passe-t-il ? Pourquoi êtes-vous dans cette situation?

Vous  êtes victime d’un sentiment de débordement massif et soudain : trop de choses à faire en trop peu de temps et l’impression que vous n’arriverez jamais au bout de la montagne que représentent toutes ces tâches. Vous êtes comme dépassée par l’ampleur de la mission qui est la vôtre. Alors le cerveau qui est si bien fait, pour vous protéger d’une probable explosion se met à l’arrêt.

En réalité les choses vont plus loin que cela et ce sentiment de débordement cache surtout des peurs liées à ce que vous devez accomplir. Et c’est là que la situation se complique, parce que ces peurs ne sont pas forcément évidentes à démasquer. Vous n’en avez souvent pas conscience, mais elles vivent en vous et ne se réveillent que dans certaines situations.

Alors comment remettre la machine à idée en marche?

Le mieux, c’est de tout arrêter et d’aller faire autre chose. Ce n’est pas ce que vous souhaitez entendre ? C’est pourtant la seule chose à faire. Et je ne parle pas d’aller prendre un verre d’eau et de vous y remettre au bout de 2 mn. Je parle de réellement changer d’activité pour quelques heures.

Ensuite, prenez le temps de réfléchir à ce qu’implique pour vous, le projet que vous travaillez à développer. Y a-t-il quelque chose que vous redoutez ? De quoi avez-vous peur ? Que pourrait-il se passer de pire pendant sa création ou après son lancement ? Avez-vous peur de quelconques conséquences (positives ou négatives) ? Avez-vous déjà fait quelque chose de similaire par le passé et les souvenirs qui y sont liés vous donnent des sueurs froides ?

Parfois, la prise de conscience des peurs sous-jacentes, suffit à faire repartir la machine. D’autres fois ou selon les personnalités, il faut en plus les mettre par écrit. Voir ses craintes poser sur le papier aura comme effet de leur ôter tout pouvoir. Mais tout cela n’est parfois pas suffisant.

Ce que je recommande à mes clientes (et que je m’applique à moi-même évidemment), c’est de faire de l’EFT (si vous ne savez pas de quoi il s’agit, faites une rapide recherche sur google).
Peut être ne le savez-vous pas, mais j’ai démarré dans l’entrepreneuriat en étant psychothérapeute, spécialiste des peurs et des phobies. Et mon outil de travail c’était l’EFT ! C’est tellement efficace et rapide, que j’apprends à toutes mes clientes à l’utiliser au quotidien et à l’appliquer pour tout ce qui leur pose problème.

Et en l’occurrence, en cas de « cerveau coincé », rien de tel que l’EFT pour le débloquer. Si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce qu’il y a quelques jours j’ai vécu un syndrome de la page blanche. J’ai donc fait exactement ce que je vous décris ci-dessus (j’ai tout stoppé), j’ai été me vider la tête avant de faire une bonne séance d’EFT. J’en ai sorti des restes de peur d’échouer (il en reste toujours des bouts), des lambeaux de «ça existe déjà » et des bribes de «je n’ai pas envie de m’occuper de la technique ». Une fois tout cela sorti et nettoyé, mon cerveau s’est remis en marche comme par magie et j’ai pu venir à bout de ce qui avait causé le black-out.

Comme je ne suis pas un cas unique et que je l’ai souvent vu chez d’autres, j’ai donc eu l’idée de vous parler de ce fameux syndrome. Maintenant, la prochaine fois qu’il pointera le bout de son nez chez vous, vous saurez comment le contrer efficacement et rapidement.

Stéphanie

Ps : si vous avez déjà vécu ce phénomène, racontez-moi votre expérience en commentaires !

Cet article vous à plu? Partagez-le!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *